HANAN EL-CHEIKH

Publié le par JIPEHEM

BIOGRAPHIE


Hanan el-CheikhHanan II


Femmes de Sable et de Myrrhe

Je m'affale sur le canapé. Le canari vient se poser sur mon épaule en gazouillant, je le repousse : "Fiche-moi la paix, ce n'est pas le moment." Je regarde  les tentures abricot, les tables en verre, les aquarelles. Et si je restais jour et nuit dans cette maison, avec ce canari? Chez moi, tout est agréable à regarder. Ailleurs tout est laid : le mobilier de l'association, les autres maisons, les rues poussiéreuses, les immeubles sans couleurs, le sable et les gravats.

Assise dans la salle de repos de l'association, je buvais de la limonade que j'avais apportée dans un petit thermos. Lorsque les hommes ont fait irruption, mon sang s'est figé, je me suis mise à trembler. L'un d'eux m'a dit : "Couvre-toi, femme!"

J'ai vu une serviette voler dans ma direction, j'ignorais qui l'avait lancée. Je l'ai mise sur mes épaules, les yeux baissés; je ne voyais que les longs ongles jaunis dépassant des sandales. Je n'ai repris mon souffle qu'après leur départ. De l'autre pièce, la directrice avait protesté contre leur intrusion et les avait accusés  d'agresser des femmes: "Vous ne savez pas lire? C'est une association d'éducation et d'enseignement." La pancarte sur l porte précise pourtant : "Entrée interdite aux hommes."

J'avais espéré trouver mon salut dans l'association, m'épargnant ainsi la peur et l'angoisse permanentes de l'année passée, quand je travaillais au magasin.

…………………………………………………………………

… Comment faire quand l'année n'a que deux saisons?...FIN!


BIBLIO.jpg
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article